Joseph Mallord William Turner - A Disaster at Sea (detail).

Joseph Mallord William Turner - A Disaster at Sea (detail).

(via an-or-duss-46)


Nick Pitera Les Misérables de Victor Hugo.

Comédie musicale.


Les cuisses de ton désir

Que cherches-tu jeune homme? Que cherches-tu dans cette nuit froide, tandis que la lune revêt son sourire ? Que veux-tu jeune homme de cette nuit, femme entièrement nue, vers laquelle tu t’approches ? Quel trésor secrètement enterré cherches-tu ? Ta main plus blanche que les dunes du désert à minuit, sur les courbes féminines de la vie, donne vie, crée l’univers, fait convulser les corps. Qu’as-tu trouvé dans les abîmes primordiaux ? Tes lèvres sur les cuisses de ton désir me répondront : « le plaisir ».


L’intuition

C’était assez comique, on avançait par intuition, par hasard. L’intuition m’a poussé dans ses bras. Je sais cependant que je n’allais pas n’importe où même si je n’avais plus assez d’esprit pour reconnaître vraiment les lieux. Mon corps a trouvé le sien tout seul, en surpassant aussi mes talons compensés qui frappaient les pavés et l’heure tardive. J’ai toujours avancé en faisant exprès mais jusque là en vain.

Cette nuit mon corps a retrouvé le sien, spontanément ma main s’est tendue vers la sienne. Naturellement on s’est aimé et en un soupir, en un baiser on s’est quitté.


Communiquer suppose aussi des silences, non pour se taire, mais pour laisser un espace à la rencontre des mots.
Jacques Salomé (via ellednorih)

(via closeyoureyesandremember)


Kandinsky

Kandinsky



Cher toi

i-bl:

Cher toi,
J’ai bouclé ma valise.
Là où on m’emmène
il pleut.
Je crois.
J’aurais voulu que tu viennes
même si tes bagages
sont trop lourds.
Les miens sont vides
Je pars nue.
On sait jamais.
Tu vois pas que quelqu’un
se mette a vouloir me consoler
Sans que rien ne s’y oppose
pour une fois
j’aimerais quelqu’un d’autre
je pourrais lui dire
qu’il n’y a que toi
entre deux caresses
entre deux étreintes
comme un supplément de vie
pour t’attendre
encore un peu plus.
Là où je vais
Il pleut
je crois
mais pas assez.


the manuscripts of the masters: classical music

bach
beethoven
chopin
rachmaninoff  
rimsky-korsakov
schubert
tchaikovsky

(via yan-krendel)


"Piano Concerto No. 5 in E-Flat Major, Op. 73 "Emperor": II. Adagio un poco mosso"


magrittee:

Salvador Dali - The Temptation of St. Anthony (detail)

magrittee:

Salvador Dali - The Temptation of St. Anthony (detail)

(via squeats)


N’ôte pas ton mystère, que je puisse te peindre du rêve que je veux.
Miroir Fumant, 24 mai 2013 (via miroir-fumant)

Préférée

Malgré tout, tu voulais que je me blottisse contre toi, tu cherchais du visage mes lèvres. Malgré tout, tu passais tes mains assurées dans mon dos que tu soutenais lorsque pris d’un appétit étonnant tu me fis partir en arrière d’un baiser passionné.

Préférée, c’est tout ce que je veux être et c’est tout ce que je suis. 


cinqminutesdepause:

In : Alexandra Pizarnik, Les travaux et les nuits, aux éditions Ypsilon, traduit de l’espagnol par Jacques Ancet

cinqminutesdepause:

In : Alexandra Pizarnik, Les travaux et les nuits, aux éditions Ypsilon, traduit de l’espagnol par Jacques Ancet


C’est que la beauté est insupportable. Elle nous désespère, éternité d’une minute que nous voudrions pourtant étirer tout le long du temps.

Camus, Albert. Carnets.

(via maldoror6)

(via maldoror6)